Paul Verlaine

Je suis l ´Empire à la fin de la décadence...

    Paul Verlaine, maestro involuntario del decadentismo, es una de las cimas de la poética moderna francesa. La influencia de Verlaine tanto tras su muerte como incluso sobre sus coetáneos son innegables, no sólo poetas en lengua francesa, sino en todo el mundo. En castellano, el modernismo no puede entenderse sin la figura de Verlaine. Muchos grandes poetas como Rubén Darío o Manuel Machado habrían recorrido otros caminos sin Verlaine y con ellos la historia de la literatura y del mundo.


Chanson d´automne

Les sanglots longs
Des violons
    De l´automne
Blessent mon couer
D´une langueur
    Monotone.

Tout suffocat
Et blême, quand
    Sonne l´heure,
Je me souviens
Des jours anciens
Et je pleure,

Et je m´en vais
Au vent mauvais
    Qui m´emporte
Deçà, delà
Pareil à la
    Feuille morte.
 


Art poétique

         À Charles Morice
         De la musique avant toute chose,
         Et pour cela préfèrel'Impair
         Plus vague et plus soluble dans l'air,
         Sans rien en lui quipèse ou qui pose.

         Il faut aussi que tun'ailles point
         Choisir tes mots sans quelque méprise :
         Rien de plus cherque la chanson grise
         Où l'Indécisau Précis se joint.

         C'est des beaux yeuxderrière des voiles,
         C'est le grand jourtremblant de midi,
         C'est, par un cield'automne attiédi,
         Le bleu fouillis desclaires étoiles !

         Car nous voulons laNuance encor,
         Pas la Couleur, rienque la nuance !
         Oh ! la nuance seulefiance
         Le rêve au rêveet la flûte au cor !

         Fuis du plus loin laPointe assassine,
         L'Esprit cruel etle rire impur,
         Qui font pleurer lesyeux de l'Azur,
         Et tout cet ail debasse cuisine !

         Prends l'éloquenceet tords-lui son cou !
         Tu feras bien, entrain d'énergie,
         De rendre un peu laRime assagie.
         Si l'on n'y veille,elle ira jusqu'où ?

         Ô qui dira lestorts de la Rime !
         Quel enfant sourdou quel nègre fou
         Nous a forgéce bijou d'un sou
         Qui sonne creux etfaux sous la lime ?

         De la musique encoreet toujours !
         Que ton vers soitla chose envolée
         Qu'on sent qui fuitd'une âme en allée
         Vers d'autres cieuxà d'autres amours.

         Que ton vers soit labonne aventure
         Éparse au ventcrispé du matin
         Qui va fleurant lamenthe et le thym...
         Et tout le reste estlittérature.
 

Volver